Guy-GeoffroyLa chronique quotidienne du député Guy GEOFFROY - 06 mai 2013

"POTION AMÈRE POUR AMER ANNIVERSAIRE"

C'est drôle ce matin, mais on ne ressent pas l'euphorie de l'armée joyeuse des socialistes triomphants à l'évocation des nombreux succès engrangés à l'issue de cette première année "normale" de leur Président du même nom....

Auraient- ils bu trop de champagne hier soir pour fêter cet événement planétaire ?

Hélas pour eux, mais surtout pour la France, il n'y a pas de quoi être très fier des résultats du "changement c'est maintenant" mais plutôt à se faire petit et discret devant l'avalanche de mauvaises nouvelles accumulées au fil d'une année de mauvaise gestion socialiste.

Tout à débuté avec la mistoufle européenne.

L'homme de Tulle s'était engagé la main sur le cœur à renégocier le traité européen de stabilité, en échange de l'ouverture d'un "véritable" volet "croissance".

Résultat: le traité à été ratifié en l'état. Quant au volet " croissance" ce fut la reprise intégrale de ce qui avait été obtenu par Sarkozy en décembre 2011....

Et puis se sont enchaînés les revirements et les échecs.

Ils ont pour nom, entre autres :

Vote des étrangers, remis aux calendes grecques pour absence de majorité, comme si on ne le savait pas au moment où on l'a promis...

Emplois d'avenir, financés par de l'argent que l'on n'a pas et qui ne fonctionnent pas....

Contrat de génération, concept sympathique mais si abscons dans sa présentation et sa mise en œuvre qu'il ne fonctionne pas....

Réforme territoriale, avec la superbe manipulation électoraliste qui va priver la France rurale de sa représentation territoriale dans les assemblées départementales....

La réduction des déficits, avec le retour aux 3% promis pour fin 2013, puis fin 2014 et maintenant....2015....

Le chômage, dont la courbe devait s'inverser dès la fin 2013, mais qui a atteint son record historique en mars 2013 et dont la tendance est à l'aggravation du fait de la croissance cassée par la machine fiscale....

Le florilège pourrait être poursuivi tant sont nombreux les couacs, les échecs, les renoncements et les piètres résultats qui en découlent, bref tout ce qui a conduit les 3/4 des français à afficher désormais leur rejet de Hollande et de sa bande d'incapables !

Mais il y a trois faits majeurs que l'on ne peut pas passer sous silence, tant ils sont révélateurs de l'impéritie et surtout de l'imposture socialiste.

Le mariage pour tous, véritable machine à diviser les français, ce qui n'est pourtant pas vraiment recommandé surtout par temps de crise.
Adopté au forceps avec une stupéfiante accélération du calendrier pour faire taire le peuple dans la rue....et qui parlera dans les urnes !
Marqué du sceau du mensonge et de la duplicité du fait des questions essentielles de la PMA et de la GPA officiellement remises à jamais mais qui rôdent et vont bien sur revenir au nom de "l'égalité" confisquée par les socialistes pour masquer toutes leurs atteintes à la famille...

L'affaire Cahuzac, sommet de l'incompétence.....ou du double jeu....
Scandale d'une République d'amateurs dangereux et prêts à tout,
Incroyablement instrumentalisée pour servir de cache sexe dérivatif à une prétendue "moralisation" de la vie publique...

Et puis ce "mur des cons" que l'on a voulu nous faire prendre pour une potacherie sans grande importance...
Alors qu'elle révèle un des plus grands scandales de notre pays, celui d'une justice entre les mains de gauchistes peu soucieux de la neutralité qui devrait les guider et qui sont prêts à utiliser leur pouvoir immense à des fins totalement éloignées du beau concept d'équilibre.
Qui n'a pas été dénoncé comme il fallait par le Président de la République...

À ce propos, les yeux dans les yeux, moi, fils et petit-fils d'ardennais et de lorrains victimes en première ligne des deux grandes guerres du 20ème siècle, neveu d'un jeune "malgré nous" envoyé de force, à 18 ans, sur le front russe, je veux rappeler au sinistre personnage qui a osé affubler mon ami Brice Hortefeux du doux nom " d'homme de Vichy", que ce n'est pas de Gaulle, mais Mitterrand, qui est allé chercher la francisque à Vichy.

Et je voudrais aussi que ce brillant contempteur de la droite regarde un peu l'histoire en face en se rappelant, même si ça doit lui faire un peu mal, qu'il y eut certes 35 glorieux députés SFIO pour refuser les pleins pouvoirs à Pétain le 10 juillet 1940, mais qu'il s'en et compté....86 de la même SFIO pour ne pas avoir le même courage et pour confier à l'homme de Vichy le blanc seing qui devait conduire à ce que l'on sait.....

Mesdames et messieurs les socialistes et consorts, cessez de donner des leçons, et....AU TRAVAIL, si vous en êtes capables...!

Ce lundi 6 mai 2013,

Guy GEOFFROY