Guy GeoffroyLa chronique quotidienne du député Guy GEOFFROY - 20 juin 2013

"TOUJOURS AU MILIEU DU GUÉ, ET RIEN NE BOUGE...."

Petit manuel de la méthode Hollande :

1. Je prends un engagement, ça fait sérieux et réfléchi.

2. Une fois élu, j'annonce que je vais le tenir, ça fait sérieux et, enfin !, responsable.

3. Je présente le projet correspondant, ça fait cohérent et sage.

4. Je feins de ne pas entendre les multiples oppositions qui se manifestent, à commencer dans mon propre camp, ça fait " au dessus de la mêlée".

5. J'envoie le gouvernement au feu, c'est son boulot.

6. Je constate les dégâts occasionnés par mes projets, c'est la faute à Sarkozy.

7. Je demande au gouvernement de trouver par tous moyens le compromis qui permettra au projet d'être adopté, même si au final il ne satisfait personne, j'aurai au moins sauvé les apparences.

8. Je triche avec l'Europe mais je fais semblant de ne rien céder tout en cédant piteusement sur tout, ça me permet de faire moderne alors que le monde entier se gausse de la France et de sa gauche la plus ringarde du monde.

Ainsi va la France depuis 13 mois et demi.....

2 exemples pour illustrer ce triste panorama.

Le premier pour résumer et conclure l'incroyable festival de sottise qui s'est achevé ce matin à 2 heures avec la fin de l'examen des 2 lois "Cahuzac".

La gauche avait promis la transparence : les français se contenteront d'une aimable usine à gaz sur fond de défiance généralisée à l'égard des élus de la République, femmes et hommes dévoués aux autres mais suspects désignés de vouloir s'en mettre plein les poches. Si on voulait décourager d'être candidat aux prochaines municipales, on ne s'y prendrait pas différemment !
Et puis une prime accordée à tous les "suceurs de scandales" ces délateurs de tous poils baptisés pour faire bien " lanceurs d'alerte"...

Vichy n'est pas très loin !

Le deuxième, encore et encore: les retraites.
Plus Hollande répète que ce n'est pas Bruxelles qui lui impose cette réforme, plus il est évident que c'est pourtant bien ce qui se passe... Et cette persistance à se payer notre tête en prônant l'allongement de la durée de cotisation tout en déclarant refuser bec et ongles le report de la date légale de départ, alors que déconnecter l'un de l'autre est une insulte à l'évidence et au bon sens !

Toujours la même méthode, l'entre deux, l'indécision absolue et permanente, le compromis absurde en guise de prétendu consensus.

Bref, l'opération "pieds dans l'eau" d'un Président qui aura passé tout son temps au milieu du gué, roi incontesté de l'imprécation et de la tromperie réunies.

Monsieur le Président, je vous accuse de mentir en permanence aux français et de conduire la France vers l'abîme.

Le résultat de Villeneuve sur Lot, dimanche prochain, vous fera-t-il enfin accepter d'assumer les responsabilités que vous avez sollicitées et qui vous ont été confiées ?

Ce jeudi 20 juin 2013,

Guy GEOFFROY