Guy GeoffroyPetite chronique avant la lettre pour
dire ses 4 vérités au sieur Harlem Désir.


"Cher monsieur le 1er secrétaire du Parti socialiste français,

Dans un moment de probable égarement, vous avez ce week-end proféré à l'égard de l'opposition républicaine des assertions dont vous n'avez certainement pas mesuré la grave irresponsabilité.

Nous interroger sur la perspective d'une intervention armée de la France en Syrie, sans accord de l'ONU, ferait de nous, selon vous, des " munichois", rappelant cette sinistre période où les dirigeants français et anglais, croyant sauver la paix à Munich, ont au contraire donné à Hitler l'occasion de s'engager encore plus vers la guerre.

Cette insulte resterait à son niveau de rare médiocrité si elle ne venait pas du parti socialiste, héritier de la SFIO dont il faut rappeler que la grande majorité des parlementaires ont voté, le 10 juillet 1940, les pleins pouvoirs à Pétain.

Elle n'aurait pas d'autre destin que notre mépris si elle n'émanait du parti qui s'enorgueillit encore aujourd'hui de sa fidèle hérédité politique avec François Mitterrand dont le premier acte fut bien, durant la guerre, non pas de rejoindre parmi les premiers le Général de Gaulle, condamné à mort par Vichy, mais d'aller se faire remettre la francisque à...Vichy, des mains du....Maréchal Pétain....

Cher monsieur le 1er secrétaire, a défaut d'intelligence politique, essayez au moins d'avoir un peu de mémoire et beaucoup de décence !

C'est un gaulliste qui vous le dit !

Guy GEOFFROY "