Guy GeoffroyLa chronique quotidienne du député Guy GEOFFROY - 18 septembre 2013

« MOINS GRAVE QUE SI C’ETAIT PIRE… »

Ne comprenant décidément pas grand-chose aux annonces présidentielles et gouvernementales sans cesse contradictoires, je viens d’acquérir le « petit Ayrault illustré » pour essayer de m’y retrouver dans cet écheveau où chacun doit, comme moi, se perdre au risque d’abandonner au plus vite tout espoir de saisir la réalité des choses.

Peut-être d’ailleurs que c’est bien l’intention de nos dirigeants de nous mener ainsi en bateau pour mieux nous abandonner en pleine mer…..

Quelques exemples de la traduction que j’ai pu ainsi opérer :

Sur la « pause fiscale » :

Quand vous entendez ou lisez que l’année de la pause fiscale sera 2014, rectifiez immédiatement, c’est 2015. Ce que vous aviez lu n’était qu’une illusion d’optique ! Ou alors vous aviez oublié de régler votre sonotone !

Pour 2014, « pause fiscale » veut dire « décélération de l’augmentation ».

Mais la conclusion, c’est bel et bien que les impôts vont continuer à augmenter en 2014 ! et que ce ne sera certainement pas terminé, compte-tenu de la manie récurrente des socialistes de repousser toutes les échéances….

Sur la dette :

Quand vous croyez avoir lu que l’année 2014 serait celle du record absolu pour notre dette, qui devrait atteindre près de 2000 milliards d’euros, réveillez-vous !

Car, en 2014, la dette va diminuer du fait qu’elle augmentera moins que les années précédentes.

Car quand la dette continue à augmenter, cela veut dire qu’elle diminue du fait qu’elle augmente moins qu’avant…..

C’est pas simple et clair, ça ? Quand même ! faites un effort……

Sur les retraites :

Quand vous avez entendu que toutes les réformes antérieures étaient soit inexistantes soit injustes, reprenez-vous !

Car ce que l’opposition d’alors, majorité provisoire d’aujourd’hui, a décidé, c’est de ne rien modifier de ce qui a été courageusement fait à 3 reprises par la majorité précédente.

Ainsi les belles annonces de 1995, 2003 et 2010 doivent être considérées comme n’ayant jamais existé. Et les promesses de 2012 également.
En fait, on va faire la première réforme des retraites jamais engagée, et elle sera juste et équilibrée.
Et n’essayer pas de rameuter de vieux souvenirs périmés, rien ne s’est passé sur le sujet depuis 15 ans, et on ne s’y est jamais opposé puisqu’il n’y avait justement….rien !

Car « juste et équilibré » veut dire augmentation des cotisations pour tous…sauf pour les fonctionnaires qu’il ne faut pas trop fâcher puisqu’ils sont justement en train de rattraper sur 10 ans le différentiel de taux de cotisation avec les salariés du privé….

Sur la Syrie :

Si, par mégarde ou par erreur, vous avez un jour cru entendre que le Président de la République et le gouvernement voulaient punir le dictateur syrien par des frappes militaires unilatérales qui ne seraient même pas placées sous l’égide de l’ONU ou de toute autre organisation internationale, ressaisissez-vous et allez consulter votre médecin traitant !

Car vouloir le départ du dictateur que l’on veut punir par les armes signifie s’en remettre à la négociation internationale fort heureusement engagée, mais….par d’autres, pour dire à ce vilain personnage qu’il ne faut pas recommencer, sinon c’est la fessée.

Et affirmer que le rôle mondial de la France lui permet de s’exonérer de l’accord du Conseil de Sécurité de l’ONU et que tout ce qui se passe aujourd’hui n’existe que grâce à nous veut dire que non seulement on attend sagement dans l’antichambre du congrès américain que les parlementaires de ce pays veuillent bien donner leur accord au Président Obama, mais que de surcroît on comprend parfaitement que russes et américains n’aient pas besoin de nous pour négocier une sortie de crise…..

« Amusez-vous », sur tous les sujets, à traduire grâce au précieux « dictionnaire virtuel du socialisme français », vous en viendrez comme moi à la conclusion terrifiante que Hollande et sa sinistre équipe se moquent ouvertement de nous, naviguent totalement à vue sur tous les sujets, et conduisent inexorablement notre pays vers l’abîme….

C’est bien pour cela que j’étais très heureux qu’hier, à l’issue de notre réunion de groupe parlementaire, le constat apparaisse clairement que désormais le cap était fixé de la reconquête grâce à un programme précis, cohérent, courageux, novateur que l’UMP va proposer aux français, plutôt que de se regarder le nombril en rond, entre futurs candidats potentiels à la primaire de 2016.

Car, si nous n’y étions pas parvenus, la voie devenait royale pour le populisme et son cortège dramatique de désillusions en cascade….

Ce mercredi 18 septembre 2013,

Guy GEOFFROY