Guy_Geoffroy

 La chronique du député Guy GEOFFROY
Mercredi 11 mars 2015

« QUI EST LE PLUS « BORDER LINE » ? »

La place que j’occupe dans l’hémicycle du Palais Bourbon est assez intéressante car elle me donne une vue proche et plongeante sur le banc du gouvernement.
Inutile que vous dire que, ces derniers temps, j’y glane des observations pas « piquées des vers ».

Ainsi, j’ai pu observer hier durant 2 longues minutes, la façon dont Manuel Valls se préparait goulûment à répondre à l’interpellation pour le moins vive de la jeune députée frontiste Marion Maréchal-Le Pen.

Ceux qui n’ont vu le Premier Ministre, durant les minutes suivantes, qu’au moment de sa « réponse », ont eu droit au cinéma habituel : d’abord fermé et grave, Valls prend la parole sur un ton plutôt calme et sans excès sonore. Puis il monte en gamme pour achever son intervention, à la limite de l’apoplexie, par une péroraison tout entièrement destinée à faire se pâmer sa majorité, soudainement et brièvement réconciliée en une ovation debout à la gloire du contempteur stigmatisant du Front National.

Bien joué ! peut-on alors penser…..

Sauf que…..

Durant l’intervention de la jeune insolente, qui n’a visiblement pas grand-chose à apprendre de l’art de la provocation façon « Jean-Marie », on peut observer un Valls quasi goguenard, faisant d’évidence son miel de tout ce qu’il entend et, bien au contraire d’être profondément choqué par des propos qui le plongeraient encore plus dans cette angoisse dont il témoigne actuellement et dont il voudrait qu’elle émeuve les français, il se délecte d’avoir une occasion de plus de faire son cinéma à propos du Front National.

C’est tout simplement grotesque et peu bénéfique, au fond, pour notre démocratie.

J’en venais même à me demander comment ferait notre fringant Premier Ministre pour occuper les estrades si la soupe ne lui était pas servie de si belle manière par l’enfant caché du socialisme mitterrandien qu’est de plus en plus ce Front National, inconnu ou presque au bataillon des débats politiques dans notre pays jusqu’en 1981 et qui ne doit sa gloire actuelle qu’à la volonté permanente et consciencieusement orchestrée par les socialistes de pourrir la vie de la droite républicaine pour se maintenir au pouvoir.

Ce qui marcha mieux, convenons-en, sous Mitterrand que sous Jospin et, espérons-le, sous Hollande…

Je n’avais pas l’image, ce matin, mais le son pour mesurer combien, côté Taubira, ce sont les mêmes producteurs des mêmes mauvais polards politiques qui sont à l’œuvre.

Il n’est un secret pour pas grand monde que je suis un des adversaires les plus farouches et les plus déterminés de toute « l’œuvre » ministérielle de la Garde des Sceaux.

Qu’il s’agisse du mariage pour tous et plus particulièrement de la scandaleuse duplicité de la Ministre sur la GPA, ou de toutes les « réformes » qu’elle nous concocte en matière judiciaire, je suis profondément hostile à la « philosophie » qu’elle déploie.
En s’attaquant par exemple aux peines planchers, que j’avais eu l’honneur de présenter à l’Assemblée à la demande de Nicolas Sarkozy aux côtés de Rachida Dati, dame Taubira a fait la preuve de son aveuglement idéologique.

Sans compter sa « tiédeur » pour dénoncer le « mur des cons » inventé par ses petits copains du syndicat de la magistrature….

Et tout le reste !

Par contre, je suis totalement hermétique à tout mélange des genres qui pourrait tenter certains qui voudraient mettre en cause la personne elle-même alors que la seule question qui doit nous préoccuper est ce qu’elle fait et non pas ce qu’elle est.

Et pourtant, en l’écoutant ce matin sur RTL, je ne pouvais pas m’empêcher de voir à l’œuvre les mêmes ressorts éculés que ceux dont se servait Valls hier dans l’hémicycle, tant elle insistait sur les attaques personnelles dont elle serait, et est parfois, l’objet.

Pour toujours revenir aux mêmes sources, utiliser toujours les mêmes ficelles et donner encore plus aux français l’envie de renvoyer tout le monde dos à dos, en confiant « curieusement » leur bulletin de vote à….l’extrême droite !

Bien joué, non ?

Tout ceci est médiocre, pitoyable et délétère.

Je ferai toujours partie de ceux qui dénoncent et refusent la « facilité » des extrémismes, de gauche comme de droite, et rejettent leurs fausses solutions attrape-tout qui feraient, si par malheur elles devaient pouvoir être mises en œuvre, le malheur profond et durable de notre pays et de nos concitoyens, à commencer par ceux qui auraient ainsi été durement trompés.
Mais je suis exaspéré de l’attitude des socialistes dont le seul objectif est de créer les conditions qui pourraient, par un enchainement de circonstances totalement improbables mais qui seraient savamment facilitées, permettre à Hollande de sauver sa peau sur les décombres d’une opposition qu’il aurait trucidée par Front National interposé.

Je le dis les yeux dans les yeux à Monsieur Valls et à Madame Taubira : Arrêtez ce comportement minable et politicard, car vous ne vous en tirerez pas à si bon compte.

Les français sont en effet de plus en plus nombreux à ne plus être dupes de votre accord objectif avec ceux que vous prétendez poursuivre de votre « stigmatisation républicaine » mais dont vous avez tant besoin pour exister encore !

Ce mercredi 11 mars 2015,

Guy GEOFFROY