Illustration.(LP/Zoé Berteloot .)

Nouvelles interpellations dans l’affaire
d’escroquerie aux prêts immobiliers

La Police judiciaire de Meaux a procédé à de nouvelles interpellations dans l’affaire de l’escroquerie qui a permis à des Seine-et-Marnais de bénéficier de prêts immobiliers, grâce à de faux documents.

Le 15 juin, les enquêteurs ont extrait de la prison de Meaux-Chauconin, où il est écroué pour une autre affaire, un Chellois de 32 ans qui a bénéficié d’un prêt de 225 000 € pour l’obtention de sa maison. Il a été placé en garde à vue, tout comme sa compagne de 30 ans. Chez le couple qui ne travaille pas et bénéficie des prestations sociales, les policiers ont découvert 169 000 € en liquide ! Qui ont fait l’objet d’une saisie provisoire.

Le groupe criminel de la PJ a également auditionné deux habitantes du nord Seine-et-Marne, qui ont tenté d’acquérir un bien en fournissant de faux papiers. Mais la supercherie a été découverte. A l’issue de leur garde à vue, deux des personnes ont été mises en examen par un juge d’instruction du tribunal de Meaux pour escroquerie en bande organisée et blanchiment. Les deux autres le seront ultérieurement.

Si on additionne les montants des prêts, 3 300 000 € ont été empruntés par une quinzaine de bénéficiaires grâce à de fausses fiches de paie dans deux agences de la même banque, à Meaux et à Paris.

L’établissement financier ne souffre d’aucun préjudice, les traites étant remboursées à échéance. Ces interpellations interviennent après cinq arrestations, remontant à mars et mai : deux salariées d’une société de comptabilité, deux conseillers bancaires et un homme servant d’intermédiaire entre le conseiller et les clients.


Guénaèle Calant
(Source : le Parisien - Edition 77 Nord - 24 juin 2016)