Chelles, samedi 6 novembre. La collagiste chelloise Ludivine Gabay est à l’origine de l'exposition "À temps toiles", aux Cuizines. LP/A.A.

Un an après, ils exposent leurs œuvres
inspirées des attentats du 13 novembre

Comme tous les Français, Ludivine Gabay se souvient bien de sa soirée du 13 novembre 2015. « Avec mon fils, je regardais le match de foot (ndlr : France-Allemagne, au Stade de France) devant la télé, raconte cette employée de banque. Je m’endormais quand ma mère m’a téléphoné pour savoir si j’étais à Paris. Quand j’ai appris ce qu’il s’était passé, j’étais bouleversé. Puis j’ai ressenti de la colère. »

Autant d’émotions dont s’est servie la collagiste chelloise pour créer, d’abord en secret. Sur son initiative, une douzaine d’artistes (peintres, plasticiens, graffeur...) en ont fait autant. Réunis pour une exposition baptisée « À temps toiles » (*), toutes ces œuvres sont visibles aux Cuizines de Chelles. Le vernissage aura lieu ce samedi 12 novembre.

Les œuvres évoquent l’espoir

« En discutant avec quelques artistes, je me suis aperçue qu’eux aussi ont ressenti le besoin d’exprimer leurs sentiments sans exposer », explique Ludivine Gabay. C’est le cas de Céline Achour, une peintre qui habite à proximité d’un des lieux ciblés par les terroristes. Fran Viegas, elle, a composé son tableau en partant d’une photographie d’une berge de Paris prise le 13 novembre au soir.

Si le thème de l’exposition renvoie à des heures sombres de l’histoire récente du pays, son initiatrice a souhaité que les œuvres évoquent l’espoir. « Je ne voulais pas quelque chose de morbide », explique Ludivine Gabay.

*Jusqu’au 13 décembre au 38, rue de la Haute-Borne. Le produit de la vente des œuvres sera reversé en tout ou partie à l’association de victimes 13onze15 Fraternité-Vérité. Plus d’infos sur la page Facebook de l’exposition.
Alexandre Arlot
(Source : le Parisien - Edition 77 Nord - 11 novembre 2016)