Chelles, le 20 septembre. Depuis plus d’un an, la mairie de Chelles emploie des seniors le midi dans les écoles de la ville, comme ici à l’école maternelle des Tournelles. Bientôt, des retraités seront chargés de la sécurité des entrées et sorties des élèves. LP/A.A.

Appel à des retraités pour sécuriser les écoles

« C’est un plan qu’il faut mettre en œuvre le plus vite possible pour répondre aux craintes des parents », avance Brice Rabaste (LR). Deux ans et demi après son élection, le maire de Chelles s’apprête à lancer un vaste plan de sécurisation des écoles communales qu’il complétera par un renforcement de la présence humaine.

Du personnel. La municipalité recrute en ce moment entre 25 et 30 agents sécurité école parmi des retraités de Chelles et des alentours, issus des métiers de la sécurité, des secours ou de l’enseignement, comme cela a été fait dans les cantines.

« Ces derniers bénéficieront d’une formation adaptée, dont l’apprentissage des gestes de premiers secours, et percevront une indemnité en complément de leur retraite, fait-on savoir dans l’entourage du maire. » L’opposition s’étonne : « Pourquoi ne pas engager des jeunes en recherche d’emploi et qui ont envie de s’engager dans les métiers de la sécurité ? », s’interroge Lydie Autreux (PS).

Des travaux. Les 35 écoles primaires et les cinq crèches municipales de Chelles subiront des améliorations en termes de sécurité. Le plan se divise en quatre étapes. La première consiste à rehausser les clôtures, installer des barrières amovibles, généraliser les visiophones et neutraliser les places de stationnement aux abords des établissements.

La majeure partie de ces travaux aura lieu en 2017 lors des différentes vacances scolaires, « afin de ne pas perturber l’accueil des enfants », précise la mairie. Un boîtier d’alerte en lien avec la police municipale sera par ailleurs installé dans les écoles. Il sera utilisable par le directeur et par les autres personnes habilitées. De nouvelles caméras de vidéoprotection seront déployées.

Au total, ces travaux sont estimés à 900 000 €. Une demande de subvention auprès du Fonds interministériel de prévention de la délinquance a été adoptée à l’unanimité du conseil municipal.

Alexandre Arlot

(Source : Le Parisien - Edition 77 Nord - 13 décembre 2016)