Chelles, ce mercredi. Mère de famille élevant seule ses trois enfants, Dehbia a inscrit sa fille Soumaya à la plate-forme de soutien scolaire en ligne Acadomia, prise en charge par la municipalité. LP/H.D.

Se connecter à une plate-forme de soutien scolaire en ligne sans débourser un centime, c’est le privilège auquel ont désormais accès tous les élèves chellois. Depuis le 1er mars dernier, la municipalité de Chelles est l’une des premières en France à proposer gratuitement l’aide aux devoirs pour tous les élèves habitant et étant scolarisés dans la commune, du CP à la Terminale, dans le cadre d’un partenariat signé avec la société de soutien scolaire en ligne Acadomia. Un dispositif déjà testé dans les communes d’Evreux (Eure) ou à Colombes (Hauts-de-Seine) mais auprès des élèves de certains établissements ou en continuant de faire payer les parents à des tarifs préférentiels.

Un service auquel les écoliers peuvent accéder à tout moment sur ordinateur, tablette et smartphone pour revoir de façon ludique ce qu’ils ont appris ou mal compris en classe. Ils peuvent consulter à tout moment des ouvrages, des fiches de cours, des exercices et même des vidéos de Fred et Jamy, les célèbres animateurs de l’émission de vulgarisation scientifique « C’est pas sorcier » mais aussi poser des questions en ligne à des enseignants et bénéficier de conseils d’orientation.

 600 inscrits en seulement dix jours

Pour s’inscrire : les parents intéressés doivent simplement se munir d’un justificatif de domicile avant de se rendre sur le site d’Acadomia afin renseigner leur adresse à Chelles. Ils recevront leurs identifiants par mail, au plus tard quatre jours après leur inscription.

Principale motivation de la municipalité : démocratiser l’accès à ces sites dont le tarif de 20 € par mois est souvent trop onéreux pour les familles les plus modestes. « La réussite scolaire et éducative de tous est une priorité de notre équipe municipale. Nous voulions offrir un outil d’accompagnement qui soit complémentaire à la mission de l’Education nationale et des associations bénévoles d’aide aux devoirs sans s’y substituer », insiste le maire de Chelles, Brice Rabaste (LR).

La municipalité qui a signé un marché public de trois ans avec la société Acadomia, préfère cependant rester discrète sur les tarifs négociés avec la plate-forme de soutien scolaire. « Les tarifs sont évidemment en deçà de ceux proposés pour un abonnement individuel. De plus la municipalité n’a pas souscrit à un forfait d’un montant déterminé mais paiera au pro rata du nombre d’enfants inscrits », insiste l’édile. Dix jours après le lancement, plus de 600 écoliers de la ville se sont déjà inscrits sur la plate-forme.

« Je pourrai suivre ses progrès même quand ce sera trop compliqué pour moi », apprécie Dehbia, la maman de Soumaya

« Les exercices et les leçons sont bien expliqués, c’est un très bon outil pour aider mes filles à faire leurs devoirs ». Mère de famille élevant seule ses trois filles, Dehbia Belmadi ne cache pas son enthousiasme après avoir inscrit deux de ses filles sur la plate-forme de soutien scolaire en ligne.

« C’est mieux que les livres de cours qui ne ressemblent plus à ceux de mon époque », confie la maman. A côté d’elle sa fille Soumaya scolarisée en CE1 s’amuse à résoudre en quelques clics des problèmes mathématiques. « Pour l’instant, elle a des bonnes notes et elle adore l’école mais à l’adolescence je pense que son intérêt et son attention pourront chuter. Grâce à ce service je pourrai suivre ses progrès même quand ce sera trop compliqué pour moi. Cela va me libérer du temps pour m’occuper de mon aînée qui est handicapée », se réjouit Dehbia.

Hendrik Delaire

(Source : Le Parisien - Edition 77 Nord - 09 mars 2017)