Chelles, lundi 17 juillet 2017. La municipalité a décidé de reporter la vente aux enchères en ligne d’un local jeunesse, pour y abriter le relais assistantes maternelles, contraint de déménager suite à l’incendie de la crèche des Frères Verdeaux le 16 juillet. LP/Hendrik Delaire

La ville de Chelles a annulé la vente en ligne d’un local de 145 m² pour y reloger le relais assistantes maternelles (RAM), suite à l’incendie de la crèche des Frères Verdeaux le 16 juillet.

Ce devait être une première, mais la municipalité a repoussé la vente de quelques mois. La ville de Chelles a annulé la vente aux enchères en ligne d’un local, prévue ces derniers jours, pour pouvoir y déménager temporairement le relais assistantes maternelles (RAM).

Situé dans les locaux de la crèche des Frères Verdeaux, ce service municipal qui permet aux assistantes maternelles de bénéficier d’un espace pour assurer leur garde d’enfants, a dû fermer suite à l’incendie qui ravagé la crèche le soir du dimanche 16 juillet.

S’il n’a pas été détruit par les flammes, le RAM qui était situé au rez-de-chaussée de la crèche est désormais inutilisable. La municipalité a donc décidé d’abriter temporairement le RAM dans les anciens locaux de l’Atelier de Chelles.

Cette structure sise au 29, rue Pasteur et qui permettait aux jeunes de s’initier et de se perfectionner aux techniques audiovisuelles, a définitivement fermé ses portes en 2015.

Hasard malencontreux du calendrier : la municipalité avait décidé de vendre ce bâtiment de 145 m² en ligne aux enchères cette semaine du 17 au 21 juillet via la plateforme Web Agorastore. « Malgré la perte financière provisoire qui en résulte pour la commune, nous avons fait le choix de répondre aux beChelles, le 17 juillet. Un incendie s’est déclaré le dimanche 16 juillet dans les locaux de la crèche des Frères Verdeaux. LP/H.D. soins des Chellois en retirant ce bien immobilier à la vente », confie un responsable de la municipalité.

La plateforme a aussitôt retiré le lien vers l’annonce qui permettait aux potentiels acquéreurs d’enchérir jusqu’à vendredi dernier pour acheter le local mis en vente à un prix de départ de 280 280 €.

Une telle vente aurait été une première pour la ville de Chelles « La commune utilise avec succès cette plateforme pour ses véhicules et son matériel depuis plus de quatre ans. Cette méthode permet d’obtenir un meilleur prix, ce qui nous a décidés à l’utiliser pour la première fois pour vendre un local. La ville optimise ainsi ses recettes dans un contexte de fortes contraintes budgétaires et d’assurer une plus grande transparence dans la cession de ses biens », explique-t-on à la mairie. Le local ne sera pas remis aux enchères sur la plateforme avant 2018.

Hendrik Delaire
(Sourve : Le parisien - Edition 77 Nord - 23 juillet 2017)