Chelles, ce mardi. Plus de 200 policiers et CRS ont été mobilisés pour assurer la sécurité des pelleteuses qui ont détruit trois logements illégaux sur une parcelle classée Espace naturel sensible, dans le quartier de Chantereine. LP/Hendrik DelairePlus de 200 policiers et CRS ont été mobilisés ce mardi à Chelles pour permettre la destruction de trois logements illégaux sur un terrain classé espace naturel sensible dans le quartier de Chantereine.

C’est l’aboutissement d’un contentieux vieux de douze ans. Ce matin un mobile home et deux chalets de gens du voyage sédentarisés ont été démolis à Chelles dans le quartier de Chantereine. Une démolition décidée le 5 mars par le tribunal de grande instance de Meaux suite à une procédure entamée par la municipalité de Chelles en 2005 pour non-respect de la destination du terrain définie au plan local d’urbanisme (PLU).

Cette parcelle située le long de l’avenue Albert-Sarrault au croisement avec l’avenue de Claye est classée espace naturel sensible, ce qui interdisait à ses propriétaires d’y construire des logements. Plus d’une centaine de CRS, accompagnés de 80 policiers du commissariat de Chelles et de la compagnie départementale d’intervention ont été nécessaires pour permettre aux deux pelleteuses mobilisées de détruire les installations illégales.

Cette opération, première du genre en Ile-de-France, ne s’est pas faite sans heurts. Une cinquantaine de gens du voyage vivant dans les alentours ont voulu forcer le cordon policier craignant d’abord que d’autres habitations toutes proches ne subissent le même sort et se sont ensuite mobilisés pour défendre les logements en cours de démolition de la famille de quatre personnes. Des projectiles ont été lancés sur les forces de l’ordre. La vitre d’une voiture de police a été brisée à coups de barre de fer.

 Un policier a été légèrement blessé et un nomade d’une soixantaine d’années a été interpellé en possession d’une barre. Il a été placé en garde à vue au commissariat. Les forces de l’ordre ont levé le camp à 14 heures après six heures d’intervention.

Hendrik Delaire

(Source : Le Parisien - Edition 77 Nord - 18 octobre 2017)