Chelles, ce jeudi. Brice Rabaste (LR) a présenté ses vœux à la population chelloise, en présence notamment du président du conseil départemental Jean-Jacques Barbaux (LR). LP/A.A.

Après le rétablissement des comptes publics, place aux investissements. Après avoir fait valoir son « respect du denier public », jeudi soir lors de ses vœux à la population, le maire de Chelles Brice Rabaste (LR) a parlé avenir… et projets.

« Gérer la disette, chacun s’en passerait bien, a-t-il lancé devant plusieurs centaines de personnes réunies au Centre culturel. Mais continuer de creuser le puits sans fond de la dette à de seules fins électoralistes serait irresponsable. » Sous les applaudissements, Brice Rabaste a annoncé que « depuis le début du mandat, nous sommes parvenus à baisser notre dette de 6 M€ ».

Il s’est ensuite attardé sur les projets de l’année, en particulier celui des Jardins de Cala. Le jeune élu a rappelé le coup d’arrêt donné à un projet de logements sociaux lancé par la précédente majorité socialiste. « Grâce à cette annulation […] ce projet d’aménagement va voir naître, renaître même, une nouvelle place, ornée de grilles qui existaient dans le temps », se félicite Brice Rabaste.

A Chelles, 2017 marquera aussi l’inauguration de la nouvelle halle de tennis ainsi que la réouverture d’un Théâtre de Chelles « totalement rafraîchi ». Brice Rabaste n’en a pas pour autant oublié son cheval de bataille : la sécurité. « Nous sommes une des rares villes à avoir engagé un plan de sécurisation massif de tous nos groupes scolaires et de nos crèches », a-t-il rappelé. Les travaux débuteront lors des prochaines vacances scolaires. Quelques mois avant qu’un poste de police municipale soit inauguré aux Coudreaux.

Alexandre Arlot

(Source : Le Parisien - Edition 77 Nord - 13 janvier 2017)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer