Guy Geoffroy

La chronique quotidienne du député Guy GEOFFROY
Jeudi 10 avril 2014

« DISQUALIFIE AU PS ET….QUALIFIE AU GOUVERNEMENT !! »

 

Ainsi donc ce qui était rumeur « enflante » hier matin durant notre réunion de la Commission des lois était bien la réalité en cours de construction, celle du grand évènement tant attendu en Europe et dans toutes les chancelleries du monde entier qui n’en finissaient pas de trépigner d’impatience : la nomination du sieur Harlem Désir pour exercer aux côtés de Laurent Fabius le Secrétariat d’Etat aux Affaires européennes !

Et ne comptez pas sur moi pour participer au cortège de tous ceux qui aujourd’hui, au PS, dans la majorité, dans l’opposition, dans la presse, dans la rue…s’émeuvent de ce qu’ils estiment être une véritable entourloupe.

Car quoi de plus normal et de plus bienfaisant pour notre pays que la nomination de ce cher homme, arrivé à la tête du PS par la grâce exclusive de l’ancien 1er secrétaire François Hollande, échoué rue de Solferino avant d’y échouer au-delà de toutes les espérances de….l’opposition, débarqué par celui qui l’avait embarqué, et désormais recyclé au pire endroit qui puisse guetter un acteur politique : le Gouvernement ?

Comment, âmes perverses, pouvez-vous un seul instant vous demander si Monsieur Désir a été et est un parlementaire européen assidu et avisé, alors que l’immense majorité des français ignorait, jusqu’à hier, qu’il siégeait à Strasbourg depuis plus de 10 ans ?

Quelle mouche vous a donc piqué pour que, inscrits au « barreau de la suspicion », vous vous mettiez à rechercher le flot de ses contributions à l’œuvre législative de cette noble assemblée, alors qu’il y a plein de mauvaises langues pour dire qu’il y a aussi peu travaillé que d’autres « grands » responsables de partis, à commencer par la famille Le Pen père et fille, pourtant grands contempteurs de l’insignifiance des représentants de la nation qui n’ont pas eu la bonne idée d’être membres du FN ?

D’où vous est venue cette idée saugrenue de vous interroger sur ce que vous semblez considérer être une incohérence entre le fait avéré, reconnu et assumé de la belle gamelle prise par le PS et son 1er secrétaire lors des dernières municipales et la terrible « punition » qui lui est infligée par cette ingrate nomination au sein du Gouvernement de la 5ème puissance mondiale ?

En fait vous ne voulez pas reconnaître, comme nous y a pourtant invité ce matin sur RTL le tout nouveau champion olympique de la langue de bois, le futur et déjà très contesté successeur d’Harlem Désir à la tête du PS, je veux parler du très charismatique Cambadélis, que le fait de ne pas réussir ne veut pas dire que l’on a échoué (sic !) et qu’il n’y a rien de plus normal que d ’utiliser les portefeuilles ministériels comme placards dorés de la République.

Vous êtes tout juste capables de vous vautrer dans ce populisme exécrable qui consiste à avoir un peu de bon sens, de décence, de détermination à servir l’intérêt général et surtout de lucidité sur ce que peuvent penser les autres nations en Europe et dans le monde à propos de notre malheureux pays.

Je demandais hier après-midi à un collègue socialiste particulièrement désenchanté et inquiet, à l’issu des questions d’actualités où la majorité a été particulièrement avare en applaudissements pour soutenir le « nouveau » gouvernement, comment lui et ses collègues pouvaient vivre cette descente infernale vers le puits sans fond que ne cesse de creuser pour eux et pour le pays le locataire de l’Elysée et, surtout, comment ils voyaient l’avenir.

Je n’ai eu pour toute réponse que des bras levés au ciel avant de redevenir ballants, ponctués par la certitude que ce quinquennat était déjà et définitivement fichu et que la seule chose à faire, pour eux…et pour nous, était d’attendre le terme constitutionnellement fixé à 2017....

Je ne suis pas vraiment sûr que les français seront aussi « patients » !!

Ce jeudi 10 avril 2014,

Guy GEOFFROY